Mobilier de bureau : dernières tendances et conseils

L’aménagement de bureau du futur entre style et nouvelles technologies

L’une des conséquences de l’utilisation des nouvelles technologies a été la redésignation totale des bureaux. Grâce au passage au numérique, les montagnes de paperasserie ont disparu, le Wi-Fi a éliminé le problème des fils volants et la compacité des nouveaux appareils a permis de réduire considérablement le volume des équipements électroniques.

La rationalité et l’ordre ont ainsi rendu les environnements beaucoup plus productifs et efficaces. L’architecture des bureaux s’est d’abord adaptée à ces changements, mais a ensuite commencé à dicter la base de l’évolution, en anticipant l’avenir et en favorisant l’innovation. Aujourd’hui, les lieux de travail modernes et flexibles sont conçus pour permettre aux personnes, aux machines et à la réalité virtuelle d’interagir afin d’améliorer et d’optimiser la productivité.

Les nouveaux bureaux sont donc axés sur la fonctionnalité et l’aspect pratique. L’habitabilité des espaces joue un rôle central dans la phase de conception. Ils doivent être utilisés au mieux, sans oublier que ce sont les endroits où vous passez la plus grande partie de votre journée. Ils doivent également être confortables et bien éclairés, afin de favoriser la détente mentale qui conduit à une meilleure concentration. Même dans le nouveau concept, le bureau reste la carte de visite de votre entreprise, l’esthétique reste donc un élément non négligeable.

Afin de créer un environnement parfait, il faut combiner l’aspect pratique, le confort et l’esthétique. Le conseil en matière de mobilier de bureau est résolument axé sur :

Le style essentiel

Les espaces de travail deviennent essentiels et minimaux, grâce à l’utilisation de nouvelles technologies qui les rendent fonctionnels tout en maintenant un niveau de confort élevé. Les dernières tendances en matière de mobilier de bureau englobent l’innovation de haute technologie, créant des lieux attrayants et surtout intelligents.

La séparation entre les espaces de travail et les espaces privés n’est plus aussi nette, le mobilier devient commun, intelligent et surtout transformable, c’est-à-dire capable de s’adapter à tout nouveau besoin. Les objets les plus demandés sont fonctionnels et polyvalents, mais aussi décoratifs et design. Ceux-ci contribuent à créer une atmosphère confortable et plus chaleureuse, de sorte que les travailleurs peuvent se sentir aussi à l’aise qu’entre les murs de la maison.

Cette nouvelle façon de concevoir les espaces de travail révèle son grand attrait et son haut niveau d’acceptation par le public, notant son extension à d’autres types d’environnements, tels que les hôtels, les restaurants et les salons d’aéroport. Ces zones sont conçues pour maximiser le profit et se concentrer sur l’impact visuel sans négliger la fonctionnalité.

La devise qu’il faut toujours garder à l’esprit lors de la conception est “Moins c’est plus”. L’objectif est donc d’identifier les éléments fonctionnels et surtout nécessaires à l’activité professionnelle, en évitant tout ce qui peut être superflu. Un bureau bien organisé et un siège ergonomique sont le point d’appui du bureau, le reste devient simplement une esquisse. Les étagères, les tableaux d’affichage et les tiroirs deviennent des options à considérer uniquement lorsque cela est nécessaire. Le défi dans un tel contexte est de ne pas tomber dans un minimalisme aseptique, rendant le lieu de travail sec et impersonnel. Une grande attention doit donc être accordée aux détails et au choix du mobilier.

Capacités multitâches et flexibilité 

Office 2.0 doit être flexible, capable de s’adapter aux nouvelles technologies et aux nouveaux défis professionnels. Tout comme dans la vie, qui est désormais “articulée” sur les réseaux sociaux, le partage est un aspect fondamental. L’espace privé cède donc la place au co-travail, qui se distingue de l’espace ouvert standard et obsolète car il n’est pas basé sur la linéarité et les atouts du mobilier. L’espace est donc utilisé de manière polyvalente pour permettre le multitâche. L’accent est mis sur les possibilités d’échange, la libre circulation des notions, le partage et la rencontre, pour apprendre à fonctionner collectivement en toute décontraction dans un environnement peu exigeant.

Un bureau avec un accueil séduisant

L’idée de base est toujours que l’on doit pouvoir se sentir bien au travail. Les tons gris et sombres sont donc remplacés par des couleurs chaudes, de préférence des tons pastels qui génèrent l’harmonie. Les surfaces réfléchissantes, qui dégagent une sensation de froid, sont remplacées par des matériaux naturels et non toxiques, respectant non seulement l’environnement mais aussi la santé des personnes, dans des couleurs qui peuvent même être vives. L’apparence est donc plus accueillante et relaxante, créant une atmosphère amicale et sereine. Ceux qui vivent dans le bureau et aussi ceux qui n’y entrent qu’occasionnellement, doivent percevoir un sentiment de confort et de chaleur.

La gamifaction

L’art, le sport et les loisirs augmentent le niveau de bonheur du personnel, aidant ainsi les travailleurs à se sentir plus épanouis et plus productifs. Le bureau moderne utilise donc ces espaces surprenants et créatifs, pour permettre à ceux qui travaillent de se débrancher momentanément, s’autorisant un moment de détente et de jeu. Les bureaux confortables sont une déclinaison particulière de cette nouvelle tendance. Caractérisée par un aspect rappelant l’environnement domestique, elle met en œuvre des techniques décoratives et architecturales visant à créer un environnement de travail de moins en moins basé sur le formalisme et le rigorisme. Ce que nous essayons de réaliser, c’est un environnement à l’échelle humaine, personnalisé à l’extrême, presque comme pour devenir une propagation du foyer.

Les Verts dans les bureau pour un aspect naturel

Que l’homme acquière du bien-être au contact de la nature est désormais un fait. Les tendances modernes en matière d’ameublement de bureau ne négligent pas non plus cet aspect. Le défi consiste non seulement à inclure de plus en plus d’espaces verts sur le lieu de travail, mais aussi à utiliser des éléments naturalistes, des matériaux organiques, des géométries et des matériaux recyclés. L’environnement de travail doit donc être vert parce qu’il comporte des ornements verts, des grands arbres aux petits bonsaïs, et vert parce qu’il respecte l’environnement en limitant les déchets et en encourageant la réutilisation.