La jaunisse : danger pour les employés de l’industrie alimentaire ?

Les personnes qui manipulent de la nourriture au travail doivent absolument être vaccinées contre l’hépatite A. C’est la recommandation de l’Association professionnelle des internistes allemands (BDI) pour plus d’un million de personnes qui , selon l’Office fédéral des statistiques , sont employées dans l’industrie alimentaire et la gastronomie en Allemagne.

Le risque d’infection par l’hépatite A est souvent sous-estimé. Ces agents pathogènes sont extrêmement stables et sont souvent transmis par la consommation d’aliments contaminés.

Les virus peuvent se reproduire sur les salades, les légumes ou les fruits ainsi que sur le poisson, la viande ou les saucisses. “Si un employé d’une entreprise alimentaire ou d’un commerce de restauration tombe malade de la jaunisse, il peut déclencher des chaînes d’infection. Nous recommandons donc vivement, en plus du respect des importantes règles d’hygiène lors de la manipulation des aliments , la vaccination contre l’hépatite”, déclare un docteur.

Symptômes de la jaunisse et risque de contagion

Outre la fièvre, les nausées et la fatigue générale, la coloration jaune de la peau et des yeux est typique de la maladie. Cette “jaunisse” est déclenchée par un trouble fonctionnel du foie infecté. En conséquence, des colorants biliaires sont déposés dans la peau. Les symptômes disparaissent généralement en quelques semaines. “Malheureusement, les personnes touchées sont souvent contagieuses quelques jours avant l’apparition des premiers symptômes ; elles propagent le virus sans même s’en apercevoir. Et une fois que ces agents pathogènes sont entrés dans le cycle alimentaire, il est souvent très difficile de les tuer. Les virus sont extrêmement stables et peuvent tolérer des températures inférieures à zéro, bien en dessous du point de congélation, ainsi qu’un bref réchauffement jusqu’à 80°C”, prévient le docteur.

Alerte à la jaunisse à Salzbourg en Autriche

À Salzbourg, au moins 16 clients d’un supermarché souffrent de la jaunisse. Selon les autorités, un boucher employé de la société est tombé malade de l’hépatite A au début du mois de novembre. Comme la maladie n’avait pas été détectée, l’homme avait continué à travailler dans le supermarché, et la nourriture pouvait avoir été contaminée par le dangereux virus.

On ne sait pas encore si, et si oui, quels aliments sont une source possible d’infection. On ne sait pas non plus dans quelle mesure les vacanciers à Noël ont également été en contact avec des aliments provenant du supermarché touché. Cependant, les autorités de Salzbourg supposent, à la demande du BDI, qu’aucun touriste n’a été infecté, car le supermarché est situé loin des sites touristiques bien connus de Salzbourg.

 En raison de la longue période d’incubation (le temps entre l’infection et l’apparition de la maladie), qui peut durer jusqu’à 60 jours dans le cas de cette maladie, le corps médical de Salzbourg s’attend à une nouvelle augmentation du nombre de cas.

Renseignez-vous auprès de votre employeur sur les frais de vaccination

Avec une vaccination contre l’hépatite A, la protection se construit après environ 10 à 14 jours. Elle est bien tolérée et protège pendant environ 1 à 2 ans. Une nouvelle vaccination, généralement au plus tôt après 6 mois, offre ensuite une protection à long terme d’au moins 10 ans. Les frais de vaccination sont couverts par de nombreuses grandes entreprises de l’industrie alimentaire, qui disposent de leur propre service médical d’entreprise.

“Si vous travaillez pour une petite entreprise ou dans la restauration, vous devriez vous renseigner auprès de vos supérieurs sur la vaccination”, recommande le docteur. Et de nombreuses compagnies d’assurance maladie remboursent également cette vaccination comme une vaccination de voyage, car l’hépatite A est particulièrement répandue dans les tropiques, la région méditerranéenne et l’Europe de l’Est.