Conseils pour choisir un logiciel sap

Choisir un logiciel sap

Publié le : 08 avril 20215 mins de lecture

Egalement appelé ERP, SAP (systems, applications and products for data processing) désigne un progiciel de gestion intégré ou PGI. Plus précisément, il s’agit d’un outil informatique destiné à centraliser les différents métiers d’une entreprise. Sa mission s’articule autour des secteurs de la production, de la finance, de la vente, de la comptabilité, de l’approvisionnement, de la logistique, de la maintenance, du marketing et des ressources humaines.

Connaître votre métier

Le logiciel SAP se décline en 2 modèles. Le premier s’adapte à toutes les gammes d’industries, comme : le négoce, le process, la production, les ressources humaines… Le second est orienté spécifiquement vers une industrie, un métier ou un secteur d’activité. Les PME sont souvent tentées de mandater un éditeur de renom pour monter un nouveau progiciel en conformité avec leur domaine. Pourtant, cette méthode souligne quelques désavantages. En effet, le produit fini demandera des ajustements susceptibles d’accroitre son prix, sa complexité d’usage et son délai de livraison. D’autant plus que la mise à jour deviendra difficile.

Pour éviter ces désagréments, tournez-vous vers un SAP logiciel prêt à l’emploi. L’outil exigera des retouches moindres et deviendra immédiatement opérationnel. Mais encore faut-il dénicher un instrument orienté spécialement dans votre domaine d’activité. Pour trouver le bon instrument, cliquez ici et choisissez SAP ByDesign. C’est un logiciel de gestion alliant praticité et facilité destiné aux PME. Sachez que l’intervention d’un intégrateur ERP (Enterprise Ressource Planning) est toujours indispensable pour assurer la mise en marche. Le professionnel engagé doit maîtriser les ficelles de votre métier pour mieux cerner vos problématiques.

À explorer aussi : Tout savoir sur le CRM : un logiciel pour la gestion des données clients

Identifier la qualité d’accompagnement

Avant de valider votre choix de logiciel SAP, prenez en compte l’aspect pérennité. Les grandes entreprises ont tendance à remplacer leur progiciel de gestion intégré toutes les 10 à 12 ans. Cette fréquence de changement reste cependant contre-productive. Certes, l’évolution impose une adaptation, mais une modification à long terme met à mal le rendement. Quelques retouches suffisent au niveau de l’architecture, de l’arborescence et du design du logiciel. À tous les cas, vous devez étudier les technologies utilisées et les évolutions techniques réalisées par l’éditeur pendant les dernières années. Pour vous épargner ces contraintes, orientez-vous vers SAP ByDesign.

Bien que la forme technique occupe une place fondamentale, les moyens humains restent tout aussi essentiels. Entourez-vous des meilleurs éditeurs, garant de la performance. Avant de choisir l’entreprise fournisseur, étudiez son ancienneté, ses références, sa santé financière et sa stabilité organisationnelle. Attardez-vous aussi sur les avis de ses clients et sur la qualité de son support. Il n’est pas rare que l’intégrateur et l’éditeur du SAP logiciel soient un seul individu.

Assurer l’expérience utilisateur

L’adoption d’un SAP logiciel revêt un enjeu majeur aussi bien pour le dirigeant que pour le personnel. Un bon dispositif ERP doit répondre aux besoins de l’entreprise en temps réel. Il conjugue inventivité, convivialité et adaptabilité. Le programme informatique doit correspondre à plusieurs critères, à savoir : un temps rapide de mise en œuvre, un ajustement à tous les types de missions et une facilité de travail. Son usage vise un seul objectif : offrir une bonne expérience utilisateur. Pour y parvenir, l’aspect design à lui seul ne suffit pas. Le logiciel SAP doit assumer un côté responsive et un côté fluide. SAP ByDesign répond parfaitement à ces critères.

Pour finir, prenez une profonde réflexion sur le prix du matériel. Les PME ont tendance à s’arrêter aux coûts initiaux. Pourtant, les coûts totaux sur le long terme méritent une certaine considération afin de dégager le ROI (retour sur investissement). Faire le bon choix du logiciel passe par les analyses des licences, des infrastructures, du temps d’intégration, de la maintenance, des modules supplémentaires et des évolutions futures de l’instrument (standard ou spécifique). Vérifiez enfin les modalités d’accès et d’entretiens aux bases de données, car certains éditeurs imposent un paiement périodique.

Plan du site